Les aliments à éviter pendant la grossesse

Votre alimentation est à prendre encore plus en considération durant votre grossesse. Je trouve d’ailleurs que c’est un excellent moment pour faire le point avec un naturopathe pour adapter votre hygiène alimentaire pendant mais aussi après votre grossesse.


Votre vigilance doit être particulière concernant certains produits qui pourraient contenir des bactéries notamment. C’est en effet le cas avec la toxoplasmose (si vous n’êtes pas immunisée) ou la listériose ou encore la salmonelle.


Vous devez être suffisamment informée pour prêter attention à ce que vous mangez, en veillant à éviter les aliments et les boissons qui peuvent vous nuire et altérer la santé de votre bébé. La plupart du temps vous trouverez la liste des aliments à éviter sans comprendre la raison de ces interdictions. Je vais donc essayer de vous expliquer simplement pourquoi changer certaines de vos habitudes alimentaires, comme j’aurais aimé qu’on me l’explique quand j’étais enceinte. Certains aliments sont à bannir complètement de vos placards pendant neuf mois. D’autres sont à consommer avec modération.


Les aliments à bannir complètement


1. La viande crue, insuffisamment cuite et transformées : manger de la viande crue ou peu cuite augmente votre risque d’infection par plusieurs bactéries et parasites comme la toxoplasmose, le e-coli, la listériose et la salmonellose . Quand vous n’avez pas cuisiné vous-même la viande coupez la au centre pour vérifier qu’aucune partie ne soit encore crue ou saignante.


2. L’ alcool, en réalité il pourrait être envisageable de consommer une faible dose d’alcool pendant la grossesse (1 verre ou 2) cependant même une petite quantité, ingérée au mauvais moment de votre grossesse, peut avoir un impact négatif sur le développement du cerveau de votre bébé. Et ce moment, on ne le connaît pas donc par principe de précaution on déconseille aux femmes enceintes la consommation d’alcool.


3. Les recettes à base d’œufs crus : Les œufs crus peuvent être contaminés par la salmonelle. Les symptômes d’infections à cette bactérie n’atteignent généralement pas le fœtus.

Seule la maman peut souffrir de fièvre, nausées, vomissements, crampes d’estomac et diarrhées .

Cependant, dans de rares cas, l’infection peut provoquer des crampes dans l’utérus, conduisant à une naissance prématurée ou à une mort in utero.


Les aliments qui contiennent des œufs crus sont :

  • les desserts maison : tiramisu, cheesecake, bavarois, glaces, crème fouettée, glaçage des gâteaux, îles flottantes, mousses...

  • les pâtes à la carbonara

  • la mayonnaise et l’aïoli maison.

La plupart des produits industriels qui contiennent des œufs crus sont fabriqués avec des œufs pasteurisés, et sont sans danger à consommer. Cependant, vous devez toujours lire l’étiquette pour vous en assurer.


4. Le poisson à haute teneur en mercure

Le corps est incapable de rejeter le mercure consommé par le biais des aliments, et son accumulation dans les tissus peut avoir de graves conséquences : il peut traverser le placenta et s’accumuler dans le cerveau et les autres tissus du fœtus


Parmi les poissons à haute teneur en mercure, on trouve :

l’espadon, la lotte, les thon blanc et albacore, le requin, le marlin, la dorade et le brochet.

Parmi les poissons et fruits de mer qui contiennent des quantités intéressantes d’oméga-3 et qui sont les moins contaminés au mercure, il y a :

les anchois, l’omble, le hareng, le maquereau, le lieu noir, le saumon sauvage, l’éperlan, la truite arc-en-ciel, la sardine, le crabe, la crevette, les palourdes et les moules.


5. Le poisson peu ou pas cuit

Le poisson et les crustacés crus ou peu cuits peuvent causer plu- sieurs infections : la gastro-entérite, le vibrio, la salmonelle, la listé- riose et des parasites.


Les aliments à consommer avec modération


1. Les abats : Les abats (foie, rognons, reins...) sont riches en nutriments précieux pendant la grossesse comme le fer, la vitamine B12 , la vitamine A et le cuivre. Cependant leur consommation ne doit pas excéder 1 fois par semaine car l’excès de vitamine A peut entraîner des malformations congénitales graves chez le fœtus.


2. Le café et les boissons à la caféine : Une étude scandinave menée sur près de 60 000 femmes enceintes en 2013 a conclu qu’une forte consommation de caféine pouvait causer un retard de croissance du fœtus et augmenter le risque d’un faible poids à sa naissance.


Et ce n’est pas son seul méfait... Le café est aussi riche en acide urique. Si vous en buvez après votre repas, il va séquestrer les minéraux apportés par les aliments que vous aviez ingérés avant...

Dommage, une partie des nutriments ne sera pas assimilé par votre organisme. La caféine est absorbée très rapidement, et passe facilement dans le placenta jusqu’au fœtus. La quantité maximum conseillée est de 2 à 3 tasses de café par jour.


3. Les aliments transformés et industriels

Souvent trop riche en mauvais gras, trop salé et trop sucré les plats et aliments transformés ne vous apporteront pas les bon nutriments nécessaires à vous et votre bébé.

Afin d’être certaine d’avoir une bonne alimentation posez-vous la questions si ce que vous mangez est vivant et riche en bon gras ou riche en calories vides uniquement. Vous ne devriez consommer que des produits frais et entiers.


Les aliments à consommer en prenant des précautions


1.Les fruits et légumes : le risque principal est la toxoplasmose si vous n’êtes pas immunisée. La plupart des bébés qui sont infectés par la toxoplasmose in utero ne présentent aucun symptôme à la naissance. Cependant, les symptômes comme la cécité ou une déficience intellectuelle peuvent se développer plus tard au cours des premières années de leur vie. Seul un très faible pourcentage de nouveau-nés infectés ont des lésions oculaires ou cérébrales graves à la naissance. Si vous n’êtes pas immunisée, veillez à bien laver vos légumes au vinaigre blanc.


2. Lait, fromage et jus non pasteurisé quand vous ne connaissez pas la provenance : Le lait cru, le fromage et les jus de fruit non pasteurisés peuvent aussi contenir toute une gamme de bactéries nocives, comme la listeria, la salmonelle, le E. coli et le Campylobacter.

Même si on perd beaucoup en qualité nutritionnelle et en goût la pasteurisation est le moyen le plus efficace pour tuer toutes ces bactéries nocives, sans modifier la valeur nutritionnelle des produits .


3. Les graines germées : préférez les faire vous-même et veillez à bien les rincer, si des champignons venez à apparaître de les consommez pas.




Pour aller plus loin, découvrez le podcast MamaLibre:



Vous avez des questions ? Je me tiens à votre disposition, cliquez ICI pour me contacter !

61 vues0 commentaire