LE BLOG MAMALIBRE

Les perturbateurs endocriniens pendant la grossesse

conception grossesse post-partum Sep 27, 2022

La majorité de ce que tu ingères va profiter à ton bébé. Si ton alimentation contient des pesticides, des colorants, des conservateurs. Ton bébé les intégrera aussi. C'est pourquoi il est si important de bien savoir ce que tu peux ou pas manger.

 

Les perturbateurs endocriniens qu’est-ce que c’est ?

 

 L’OMS les définit comme : « une substance ou un mélange exogène altérant les fonctions du système endocrinien et induisant de ce fait des effets nocifs sur la santé d'un organisme intact, de ses descendants ou au niveau des (sous)-populations ».

 

Ce que nous devons retenir c’est qu’il s’agit d’un agent chimique qui produit des interférences avec le système hormonal (de l’humain ou de l’animal).

Nos hormones sont sécrétées par nos glandes endocrines (hypophyses, tyroïdes, surrénales) et envoient des messages via le réseau sanguin à nos organes en passant par leurs récepteurs, jouant ainsi sur leur comportement. Elles régulent entre autre notre température corporelle, notre faim et notre satiété, notre libido, notre sommeil, notre rythme cardiaque, notre métabolisme de graisses, notre niveau d’insuline… et jouent un rôle fondamental à la puberté. Vous comprenez maintenant pourquoi ce sujet m’a semblé inévitable dans Mama Libre !
Les perturbateurs endocriniens eux se fixent sur les récepteurs de nos organes à la place de nos hormones, en les « imitant ». Mais en induisant des comportements ... inadaptés !

 

Où les retrouve-t-on ?

 

Les perturbateurs endocriniens se retrouvent un peu partout…

 
  • Dans la contraception hormonale : pilule, implants, anneau contraceptif, stérilet hormonal…
  • Dans les ustensiles de cuisine comme les casseroles avec des revêtements type téflon, dans les emballages plastique qui enveloppent vos aliments…
  • Dans l’eau : les hormones de synthèse de la pilule contraceptive notamment, ou certains antidépresseurs et antibiotiques pouvant perturber la glande thyroïde, se retrouvent dans nos eaux usées via les urines ou la matière fécale de leurs usagers et persistent des années dans l’environnement et l’eau du robinet à une quantité infime mais non négligeable.
  • Dans l’air : les particules fines rejetées dans l’air par nos usines et nos voitures font partie des perturbateurs endocriniens, mais aussi certains agents contenus dans les peintures de nos intérieurs, certaines colles ou vernis, et même nos moquettes et nos literies ( le polybrominated diphenyl ethers y est presque systématiquement présent …)
  • Dans l’alimentation ; culture intensive et pesticides nuisent à ce que nous mangeons chaque jour. Ainsi on retrouve les perturbateurs endocriniens dans les fruits et légumes, mais aussi certains poissons ingérant du plastique rejeté dans les océans, certaines viandes nourries aux antibiotiques, le lait (même chose), les œufs, les conserves bourrées de conservateurs...
  • Dans les produits cosmétiques 40 % de nos produits d’hygiène et de beauté contiennent au moins un perturbateur endocrinien. Shampoings, déodorants, dentifrices, crèmes, démaquillants, baumes à lèvres, fond de teint… et en tête du classement : les vernis à ongle.
  • Dans les produits ménagers
  • L’amoniaque : On en retrouve dans les nettoyants pour vitres et pour toilettes, les débouche-tuyaux,les nettoyants pour salle de bains et cuisinières, les nettoyants pour l'acier inoxydable, les polishs pour voitures et les produits de nettoyage tout usage. Elle peut irriter les yeux, la peau, la gorge et provoquer des irritations des voies respiratoires sévères.
  • Les phospahtes : Interdits dans les lessives depuis 2007, ils sont toujours présents dans les produits pour lave-vaisselle. Toxiques pour la santé, ils mettent aussi en danger la biodiversité aquatique.
  • Le dichlore : Contenu dans l’eau de Javel, le dichlore est un gaz très toxique.
  • Les parfums chimiques : Ils sont présents dans la majorité des produits ménagers alors qu'ils sont irritants et allergènes. Les phtalates sont souvent présents dans les produits parfumés tels que les assouplissants et les désodorisants. Certains d’entre eux sont reconnus comme étant des perturbateurs endocriniens ayant un effet sur le système reproducteur, et notamment la diminution du nombre de spermatozoïdes chez l'homme. Ces substances peuvent aussi s’avérer toxiques pour les organismes aquatiques
 

Mes conseils pour limiter leur présence dans ton environnement :

  • Utiliser des ustensiles en inox plus qu’en plastique ou téflon ou céramique.

  • Passer à des tupperware et bocaux en verre plutôt qu’en plastique.

  • Privilégier les aliments issus de l’agriculture biologique.

  • Éviter les aliments transformés (plats industriels, fast-food, suaces, sodas, biscuits industriels…qui sont remplis de sucre, sel et additifs).

  • Prendre le temps de lire les étiquettes, personnellement j’aime utiliser l’application gratuite Yuka.

  • Acheter des meubles, jouets et vêtements plutôt d’occasion ou s’assurer que les produits utilisés comme les vernis sont clean.

  • Utiliser des cosmétiques bio ou que tu fais toi.

  • Faire le ménage avec des produits simples et écologiques comme le vinaigre blanc, le savon noir, le bicarbonate de soude…vous pouvez nettoyer toute votre maison avec ces trois produits.

  • Aérer régulièrement votre espace de vie et de travail (10 min matin et soir pour votre logement et toutes les heures pour votre lieu de travail). Des études prouvent que l'air intérieur est plus pollué que l’air extérieur ;

  • Acheter des jouets et vêtements d’occasion plutôt que neuf ;

  • Installer un système de microfiltration d’eau type osmose inversée ;

     

Pour aller plus loin

Des épisodes de podcast qui pourraient vous intéresser :

 

 

 

Vous avez des questions ? Je vous réponds ICI ou en commentaires !

INSCRIS-TOI POUR RECEVOIR ENCORE PLUS DE RESSOURCES 

Enfin un mail que tu vas aimer recevoir !

J'accepte de recevoir les mails riches en informations de MamaLibre ;)

Exploration autonome de mon état de santé

Les bienfaits des produits fermentés et Lacto-fermentés pour votre ...

Alimentation pendant la grossesse : que pouvez-vous et ne pouvez-vo...