Essayer gratuitement

LE BLOG MAMALIBRE

La diversification alimentaire, et si la DME était lé clé ?

post-partum Dec 16, 2022

Quand on envisage le début de la diversification alimentaire, on pense le plus souvent à l’achat ou la fabrication des, nous dit-on, inévitable, petit pot à l’âge dit « officiel » de l’introduction, des solides. Souvent, ses réflexions sont suivie d’une vague d’angoisse, de la part, des parents, inquiet de ne pas savoir quoi acheter, quoi cuisiner, ce que leur bébé va accepter ou non, des quantités nécessaires à sa croissance… Et si nous nous simplifions la vie, en faisant confiance à notre enfant ? Il existe une méthode économique et respectueuse de son développement naturel, la diversification menée par l’enfant (DME) aussi appelée : diversification, libre et autonome. 

Quand on a un enfant, la question, « quand est-ce qu’il commence les petits pots ? » arrive rapidement. Quel parent n’a pas entendu cette phrase sorti de la bouche d’un proche ou même d’un inconnu, autant enthousiaste ! Je ne parle même pas de cette question, lorsqu’on allaite… la diversification alimentaire de l’enfant est un vrai sujet qui préoccupe de nombreux parents, et dont le marketing c’est largement emparé ! Et oui, car qui dit diversification alimentaire, dit  petits pots bien souvent industriel.
Mais par quel petit pot commencer la diversification ? À combien de mois ? Et quand intégrons-nous les protéines animales ? Carottes, pommes de terre, haricots verts, viande, poisson, riz, compote de fruits de saison, aux fraises en hiver, plutôt bio, plutôt fait maison, ou industriel avec pesticides ?
Cuillère en plastique ou plutôt service de maison ? Cuisson au bain-marie ou au micro-onde ? Achat ou non du super robot spécial bébé qui mixe et qui réchauffe ? Et pour les vacances, on emmène quoi au juste ? Et si mon enfant ne finit pas son petit pot , peut-il le consommer plus tard ?



Et si la solution, était la diversification menée par l’enfant ?

Le début de la diversification alimentaire génère souvent beaucoup de questions chez les jeunes parents, la DME ou diversification menée par l’enfant, met au rébus tous ces ustensiles.. point de petites cuillères, bien remplie de compote ou de purée, industriel ou faites maison, ni de mise en scène théâtrale pour faire ouvrir la bouche de bébé et y enfourner la dernière cuillère de portions de potiron qui était précautionneusement mixer et peser au préalable. 

Non, avec la DME, c’est une nouvelle aventure passionnante, détendue, économique pour les parents qui offre au bébé la possibilité de s’alimenter, de manière autonome et en toute simplicité. Et oui, votre bébé est capable de mener sa diversification, de prendre l’initiative de l’introduction des solides, de savoir quand il a envie d’y goûter, à son rythme, et quoi manger exactement.
Sachez que ce n’est pas la faim qui pousse votre bébé vers son assiette, mais sa curiosité. Tout comme il apprend à marcher, à parler ou à dormir, la soif d’apprendre du bébé passe aussi  par son alimentation. Et nous, le savons, le mimétisme est la méthode d’apprentissage la plus puissante pour le bébé ! Ainsi, un repas en famille, dans une ambiance détendue constituera le cadre idéal pour explorer l’alimentation. 



Mais alors, quelles sont les règles de la DME ?

À quel âge ? Quand le bébé en exprimera le besoin, en général entre cinq et sept mois.

Comment savoir si mon bébé est prêt ? Quand votre bébé lorgne sur votre assiette, ou s’agite quand vous passez à table ou encore quand il essaie d’attraper ce que vous avez en main, pas de doute, il communique son envie de commencer cette nouvelle aventure dans son développement !

Quelles sont les prérequis ? L’enfant doit savoir tenir son dos bien droit de façon autonome sans support et être capable de saisir un objet (le développement général du bébé associe l’appréhension des objets à la maturité digestive).

De quelle manière ? Des aliments solides et non mixé.


Que puis-je donner ? 

Vous pouvez tout donner : légumes, fruits, œuf, poisson, viande… Dès lors que l’aliment à la taille du point de votre enfant, afin qu’il puisse bien le saisir. Il est aussi possible de suivre le calendrier d’introduction des aliments plus classique, en donnant les aliments un par un afin de voir comment l’enfant réagit. Vous pouvez aussi préparer des repas familiaux, équilibrés, sains, pauvres en sel et en sucre et laissez votre enfant piocher dans votre assiette.

Mais si mon bébé s’étouffe ? 

Rassurez-vous, les bébés, savent faire seul ! Sachez que le réflexe de régurgitation est très prononcé (et cela peut même être très impressionnant au début) et permet à l’aliment qui glisse vers la gorge, d’être expulsé rapidement.

Après plusieurs régurgitation, votre enfant mastiquera de mieux en mieux et avalera correctement. L’apprentissage de la mastication se fait ainsi naturellement et directement et non tardivement. Lorsque le parent décide qu’après des mois avaler des purée, il est temps de passer au morceau.

Quelle précaution ?

L’enfant qui aurait commencé une diversification avec des aliments mixer verra son réflexe amoindrie donc ne peut passer des aliments mixer à la DME.

Dois-je attendre que mon bébé ait des dents? 

Il n’est pas nécessaire d’attendre que votre enfant ait sorti suffisamment de dents pour avoir la capacité de mâcher. Il peut aisément écraser les aliments à la force de ses gencives sur lesquelles on retrouve d’ailleurs des bourgeons gustatives, structure, composé de cellules gustatives, reliées à des nerf sensitif. Le sens du goût passe donc aussi par la mastication et pas seulement par les papilles qui tapissent la langue. Ces même papilles qui sont très peu sollicitées avec les aliments mixer donnés à la cuillère car très vite avalés.

Quels avantages avec la DME ? 

Votre enfant va développer sa motricité fine en appréhendant la prise des aliments, mais aussi développer ses perceptions gustatives et exercer sa coordination main-œil en portant l’aiment à la bouche, le goûter, le recracher, retenter l’expérience, le pétrirent, puis souvent le jeter…

Quel inconvénient avec la DME?
Avis aux parents maniaque, si la DME facilite notre vie de parents, car plus besoin de se poser la question de ce que notre enfant va manger à la maison, ou même à l’extérieur, en terme de propreté, je qualifierais plutôt la DME de très salissante !
De nombreux parents optent pour une toile cirée, sous la table ou la chaise haute de l’enfant pour éviter de laver le sol plusieurs fois par jour, de mon côté, j’ai opté pour l’achat d’un chien !

Retenez que ce n’est qu’au fur et à mesure des semaines et des mois que le bébé se nourrira vraiment des aliments que vous lui proposerez. Et rappelons-nous que ce n’est qu’à la fin de sa première année, environ que les apports caloriques du bébé proviennent majoritairement de l’alimentation, durant la première année, ils proviennent essentiellement du lait maternel.
 


Une expérience simple de liberté

Grâce à la DME, la diversification alimentaire devient une opportunité de plus de liberté et de moins de stress. L’enfant est respecté dans son apprentissage et dans la maîtrise de sa satiété, ce qui lui permettra une réduction significative des risques de troubles du comportement alimentaire à l’âge adulte (c’est mon côté Naturopathe qui parle j’avoue…)

 

Pour aller plus loin : 

 

INSCRIS-TOI POUR RECEVOIR ENCORE PLUS DE RESSOURCES 

Enfin un mail que tu vas aimer recevoir !

J'accepte de recevoir les mails riches en informations de MamaLibre ;)

Calmer son stress et ses angoisses pendant la grossesse

Le bol tibétain : calme, douceur et sérénité pour le foyer.

Faut-il baigner bébé à la naissance ?

Allaiter mon bébé au-delà de 6 mois ?